• Romantique ou pas, on n'est jamais à l'abri d'avoir le coeur brisé, d'être malmené dans ses sentiments amoureux... mais un nouvel amour peut toujours en apaiser les blessures et redonner le sourire aux plus désenchantées ; car le printemps vient toujours après l'hiver.

    Née le 21 Mars 1987, Kim Greem - de son vrai nom Kim Geu-Rim - est une chanteuse sud-coréenne qui s'est d'abord fait connaître en participant à l'émission Superstar K2 de la chaîne Mnet pour intégrer le groupe féminin alors constitué Woman Power, avant de se consacrer à une carrière solo. Ce titre sorti le 04 Mars de l'année dernière affiche clairement un style simple, visuellement et musicalement apaisant, sur un rythme de Ballade ponctué de quelques notes de type Rap, pour comparer dans ses paroles l'amour aux saisons, les anciennes relations à l'hiver et les nouvelles, au printemps.


    votre commentaire
  • Pour l'année 2015 qui s'en vient, que diriez-vous comme bonne résolution, de renoncer à vos peurs, voire de jouer avec ? A travers ses rêves tournant en cauchemars, Kyary Pamyu Pamyu vous donne un aperçu de ce que cela peut donner... et un résultat aussi absurde de ces craintes que de nous-mêmes ! Allez-vous rendre vos propres monstres appétissants, ridicules ou sexy ?

    KPP a vraiment sa vision particulière des choses et l'art de mêler le burlesque, l'horrifique, le romantique et la naïveté sur un même niveau dans ses clips musicaux. Elle n'hésite pas à reprendre divers clichés universels pour mieux les détourner, tandis que ses tenues défient les codes de la mode, que ses décors varient leurs genres et que ses chorégraphies restent un défi ou un jeu à reproduire.


    24 commentaires
  • Il n'est pas facile de comprendre, ni de reconnaître ses sentiments. Il est encore plus difficile de les dire. Des premiers amours comme des amours secrets, quel coeur n'a jamais désespéré d'en être lui-même désiré tout en n'ayant jamais osé s'exposer, repoussant sans cesse au jour suivant l'aveu de ses propres émois ?

    Composé de Sae Ha, Ji Eun, Yun Seo et Yena, le tout jeune groupe sud-coréen 1PS - One Piece Score - revendique une forte complicité entre ses quatre membres pour concevoir leurs propres chorégraphies et chansons. Incluse dans leur premier single digital The First Score sorti le 03 Mars 2014, Because I'm Your Girl a lancé leur carrière sous forme d'extrait rendu public la veille de leur participation à l'émission hebdomadaire M! Countdown du Jeudi 27 Février dernier sur la chaîne Music Network. Leurs identités révélées individuellement et progressivement avant leur première apparition télévisuelle - de Yena le 19 Janvier à Sae Ha le 09 Février - , les chanteuses âgées d'une vingtaine d'années ont opté pour un style pur et innocent, à l'inverse d'autres groupes populaires plus aguicheurs tels Girl's Generation et 2NE1, mais qui rencontre déjà un franc succès.


    41 commentaires
  • Un grand nombre de titres musicaux japonais sont d'autant plus populaires à leur sortie en tant que single qu'ils sont également des chansons de génériques de séries animées en cours de diffusion sur les grandes chaînes nippones. C'est le cas de ce vingt-troisième titre de Yukari Tamura qui est aussi le générique d'ouverture de la série Hentai Ouji ti Warawanai Neko produite en 2013.

    Née le 27 Février 1976 dans la préfecture de Fukuoka au Japon, Yukari Tamura est à la fois une chanteuse et une seiyû, soit une doubleuse qui a prêté sa voix notamment au personnage de Tenten de la licence Naruto, Elysabeth de Black Butler et Tsukushi Tsutsukakushi, l'un des protagonistes de la série dont Fantastic Future est le premier générique. Elle chante depuis 1997, dont des chansons de produits d'animation comme ceux de la licence Magical Girl Lyrical Nanoha et enchaîne régulièrement les albums comme les concerts.


    35 commentaires
  • La catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi a profondément marqué les esprits, même si les populations et les médias du reste du monde ne s'en alarment plus aujourd'hui autant qu'au lendemain de l'accident ; ne reste que les images de terres contaminées et de bâtiments ravagés sous lesquels les Japonais désespérés espéraient encore trouver leurs proches disparus...

    C'est cette image tenace que Hitomi Kumasaka a voulu démentir en montrant la ville de Fukushima et ses habitants en 2014, en se servant du concept populaire de la reprise du clip Happy de Pharrell Williams à travers le monde. La tragédie du 11 Mars 2011 a bien eu lieu, mais le temps passe et les Japonais continuent de vivre, nous donnant par ce court-métrage une petite leçon de sagesse colorée et optimiste.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique