• cat

    Plusieurs semaines après la mort de notre chien Vaillant cet été, qui était déjà dans la famille lorsque mon frère et moi sommes nés et avec lequel nous avons appris à marcher, la présence d'un animal de compagnie continuait à nous manquer...

    Nous nous étions focalisé sur un chien à adopter. Les individus abandonnés ou errants ne manquent pas auprès des familles d'accueil des associations qui les recueillent et qui mettent en ligne leurs fiches de renseignements. Mais nous avons un mode de vie avec beaucoup de contraintes : nos parents étant commerçants, ils ont peu de temps à consacrer à des balades ou des parties de jeux, et nous habitons en appartement. Certains chiens même de petite taille étaient exclusifs, n'avaient pas un caractère compatible avec des enfants, ou réclamaient d'autant plus d'attention et de patience qu'ils avaient vécu de mauvaises expériences... Nous nous sommes finalement rendus dans le refuge de la SPA le plus proche de chez nous pour en parler concrètement et honnêtement avec les bénévoles ; car malgré toutes ces désillusions, nous voulions vraiment ravoir un animal à chérir dans notre famille.

    "Et si vous alliez voir les chats ?", proposa une bénévole du refuge. Notre père aime moins les chats que les chiens, sans toutefois leur vouloir du mal. Tant que nous étions sur place et que nous ne demandions qu'à en caresser les pensionnaires, nous sommes entrés dans la chatterie. Plusieurs chats s'y trouvaient, de toutes les couleurs et de tous les âges... Et il y a eu trois coups de foudre ! Tout d'abord, entre mon frère et Archie, un mâle tout roux qui voulait absolument se glisser dans sa veste. Ce dernier avait toutefois besoin de beaucoup d'espace et si nous prenions un chat, ce n'était pas pour le laisser vagabonder et craindre qu'il ait un accident en ville. Enfermé, il aurait été malheureux : nous avons préféré le laisser trouver le bon propriétaire, même si mon frère était un peu déçu.

    Le deuxième coup de foudre a eu lieu entre notre père et Fidjie, une chatte tigrée d'un an qui s'est laissée prendre dans ses bras, mettre sur le dos et caresser le ventre ! Troisième coup de foudre : entre notre mère et Tacotac, un mâle roux et blanc de deux ans au caractère tranquille qui a perdu son oeil gauche. Nous ne les avons pas ramenés chez nous ce jour-là. Nous sommes rentrés et nous sommes donnés le temps d'y réfléchir sagement. Nous ne voulions après tout qu'un seul animal, au départ... Lequel de Fidjie ou Tacotac allions-nous prendre ? Et pourquoi pas les deux ? Ils ne demanderaient pas à sortir, mais se tiendraient compagnie lorsqu'ils seraient seuls. Nous avons acheté tout ce qu'il leur fallait et sommes allés les chercher. Nos parents ont poussé la prudence jusqu'à opter pour l'adoption provisoire de 14 jours, mais cela s'est tellement bien passé, autant pour la cohabitation avec nous qu'entre eux deux, que nous les avons officiellement adoptés la semaine suivante !

    Fidjie est pleine de vie, de curiosité et de malice. Elle sait ouvrir les poignées de portes et miaule pour communiquer avec nous. Elle joue avec les balles, le laser et raffole du poulet. Elle adore qu'on la peigne avec une brosse, même sur le ventre : la machine à ronronner se met en marche aussitôt !

    Grâce aux conseils des bénévoles de la SPA, malgré notre mode de vie qui ne s'y prête pas beaucoup, nous avons trouvé le compagnon à quatre pattes idéal. Fidjie est adorable, amusante et depuis quatre mois qu'elle est là, a déjà sa place indétrônable dans la famille !

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique