• It's my Life

    Une petite sorcière sur un balai traverse le salon d'un chevalier à la retraite et apporte avec elle tout un lot de problèmes, de gaffes et de gags !

    Avez-vous déjà rencontré un chevalier d'une trentaine d'années à la retraite, qui continue de porter l'uniforme et se passionne pour les tendances en décoration ? Je vous présente Sire Astra, qui voue une ponfonde vénération à sa nouvelle maison construite en pleine forêt, à l'écart de la ville et des curieux. A peine emménagé, il voit son salon tout neuf traversé et détruit par l'arrivée en balai d'une jeune Antikythirienne maladroite baptisée Noah, qui le prend pour le Dieu des Démons et lui demande de lui enseigner de nouveaux sorts. Décidé à mener une existence calme et solitaire, Astra tente de la décourager et de l'éloigner, avant de la sauver de Draconiens aussi méchants que stupides et de décide de la garder auprès de lui quelques temps. D'autres personnages font progressivement leur apparition, alors qu'un mystère s'épaissit du côté des ancestrales Ruines de Brethren...

    It's my Life

    Les phénomènes étranges autour des temples consacrés à la Sorcière Sacrée inspirent la méfiance aux Paladins dont Astra était le capitaine, ainsi que celle d'Elise, future cheffe des Antikythiriens et soeur adoptive de Noah. Mais ils restent secondaires du point de vue de l'intrigue dans les 5 premiers volumes de la série en cours de parution en France, sur 11 définitifs au Japon, pour permettre la présentation des divers et nombreux protagonistes qui se rassemblent au fil de chapitres garnis de d'anecdotes et de gags autour d'Astra et de Noah. Au sixième tome, ces derniers suscitent encore la curiosité du lecteur, respectivement par la dissimulation systématique de son visage - que ce soit par son casque ou l'ombre d'un couvre-chef - et par la puissance exceptionnelle de ses sorts, alors qu'elle est réputée être mauvaise dans ce domaine et en perd parfois le contrôle.

      Avis personnel : Cette série ne se démarque pas des autres dans le genre Fantasy, mais se laisse tout de même lire avec plaisir. Les personnages deviennent attachants au gré des liens affectifs ou amoureux qui se forment entre eux, dans l'attente des dénouements et des révélations à venir concernant l'intrigue principale autour des temples de la Sorcière Sacrée.

    Enola Holmes >>

    Pin It

    votre commentaire
  • A tes Côtés akata

    " Serais-je un jour capable de tomber amoureuse d'une personne unique à mes yeux ? "

    C'est la question que se pose Hotaru Hinase, adolescente de 15 ans, depuis son enfance... Surtout depuis qu'un camarade de lycée du nom de Hananoi lui a demandé de sortir avec lui. Elle ne sait absolument rien de lui, et lui ne la connaissait pas jusqu'à ce qu'elle l'abrite un jour de la neige sous son parapluie, de sa propre initiative. Le lendemain, le jeune garçon lui fait une déclaration d'amour devant toute sa classe. Elle l'éconduit, mais désireuse de comprendre ce que sont les sentiments amoureux et devant les efforts qu'il fait pour lui plaire, elle finit par accepter de sortir avec Hananoi pendant une "période d'essai" de plusieurs semaines, jusqu'à Noël.

    A tes Côtés

    L'illustratrice et scénariste Megumi Morino est connue pour ses précédents titres My Dear Neighbor et Good Morning Little Briar-Rose parus en France chez le même éditeur Akata. La naissance et le renforcement de tout sentiment y occupent une place primordiale et doivent braver plus d'un obstacle incarnés par la morale sociale, la différence d'âge, les préjugés familiaux, les traumatismes et l'inexpérience personnels. Son trait est léger et fin, particulièrement travaillé pour les expressions du visage et les regards ; dans le but non pas d'exagérer la mièvrerie, mais au contraire d'y souligner les émotions lors de scènes émouvantes ou pénibles en rapport avec les thèmes abordés, plus dramatiques qu'ils n'en ont l'air au premier abord. Dans A tes CôtésHananoi est loin d'être aussi parfait que les autres le pensent et se révèle plus mélancolique que froid. Quant à Hotaru, elle souffre plus qu'elle ne le croit du conflit survenu avec une amie dans sa petite enfance et s'empêche depuis inconsciemment de s'attacher à une personne en particulier.

      Avis personnel : Fidèle à ses précédentes publications, la mangaka propose cette nouvelle série - en cours de parution au Japon avec 6 volumes actuellement - sur les émois d'un très jeune couple qui partage ses toutes premières fois, au graphisme épuré et au ton romantique qui contrastent avec leurs peines d'adolescents, de façon à mettre en valeur leur ténacité comme leur sincérité bravant leurs propres défauts et leurs appréhensions, apprenant et mûrissant chaque jour. Elle transmet de nouveau au lecteur un message d'empathie, de persévérance et d'espoir quant aux épreuves de la vie surmontées plus facilement accompagné que seul, que ce soit avec un partenaire, les amis ou la famille.

    It's my Life >>

    Pin It

    votre commentaire
  • Enola Holmes

    La petite soeur de Sherlock Holmes se lance elle aussi dans la résolution de mystères !

    Née en Juillet 1874, Enola vit seule dans la maison familiale de Ferndell Hall avec sa mère Eudoria Vernet Holmes. Le jour de ses 14 ans, cette dernière disparaît sans prévenir. Ses frères aînés Mycroft et Sherlock décident de l'envoyer en pension, mais l'adolescente ne l'entend pas de cette oreille, fugue et prend la direction de Londres, où ses frères habitent et ne penseront sûrement pas à l'y chercher...

    Le personnage d'Enola Holmes est créé par l'auteure américaine Nancy Springer - âgée aujourd'hui de 71 ans et récompensée deux fois du Prix Edgar Allan Poe dans la catégorie Meilleur Roman Policier pour Jeunes Adultes - et ses enquêtes se répartissent sur six romans, traduits et édités en France aux éditions Nathan. Indépendante et intuitive, elle n'a pas eu à souffrir de l'éducation stricte dispensée aux filles de bonne famille anglaises, qui limite leurs mouvements comme leurs activités et leurs réflexions à renfort de corsets et d'étiquettes, et compte bien y échapper encore malgré ses frères. Au cours de sa fugue, elle résout son premier cas de disparition de personne et souhaite poursuivre dans cette voie, espérant au fil de ses enquêtes retrouver sa mère.

    Enola Holmes

    La bande dessinée affiche des couleurs vives et des arabesques romantiques, mais ses investigations exposent Enola à de mortelles représailles et elle devra souvent la vie à sa vivacité d'esprit et à ses nombreux déguisements. Autour d'elle, les disparités entre les nobles riches et le peuple pauvre, mais aussi entre les hommes et les femmes suscitent des mouvements sociaux contestataires aux actions plus ou moins violentes. Mycroft et Sherlock Holmes perpétuellement à sa recherche croisent plusieurs fois son chemin et constatent sa maturité en même temps que les revers de la haute société, ce qui les amènent à revoir leur projet de placer leur cadette en pension pour l'y soumettre.

      Avis personnel : Le style graphique bohème et coloré des couvertures de la bande dessinée met en valeur la personnalité d'Enola Holmes, déterminée à vivre librement et à aider autrui, au-delà du danger réel auquel elle s'expose à la poursuite de criminels et de la pression sociale britannique. Une adaptation en long-métrage a été réalisée et sera prochainement diffusée sur la plateforme de diffusion Netflix.

    A tes Côtés >>

    Pin It

    votre commentaire
  • Soupinou

    Une petite boule de poils blancs flotte dans l'air hivernal de Finlande et toque à la porte du modeste restaurant de soupe de Tina et Nicolas...

    Ces derniers l'attrapent dans un bocal et le nourrissent de lierre, jusqu'à ce qu'il grandisse et se transforme en sorte de minuscule chat volant avec une queue à pompon. Le frère et la soeur se posent de temps en temps des questions sur sa véritable nature, tout en s'attachant à sa personnalité enfantine et câline. Le petit animal curieux et muet, baptisé Soupinou du fait de sa gourmandise pour les recettes de Tina, se comporte à la fois comme un petit être de compagnie et comme un jeune enfant ignorant, qui commence à vivre auprès d'eux et fait chaque jour la découverte de son environnement.

    Soupinou

    Ne cherchez pas de but même profond à cette série en trois tomes terminée au Japon et en cours de parution en France : il s'agit juste de l'histoire d'une mignonne boule de poils qui enchante le quotidien des personnes qui l'ont recueilli. Pas de drame familial, ni de chasse au trésor ou d'énigmes existentielles... Mais Soupinou découvrant pour la première fois la neige, miaulant de plaisir en goûtant la soupe au lait de Tina, s'installant confortablement dans la tasse à café de Nicolas... C'est trop kawaii pour que vous arrêtiez de le lire une fois que vous avez commencé !

      Avis personnel : Tout est dit ! Voici un manga mignon et reposant, parfait à parcourir après une journée de travail ou un Dimanche au calme, bien installé dans son lit ou sur son canapé, avec une tasse de chocolat chaud garnie de marshmallows à portée de main.

    Enola Holmes >>

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique